QUEL LIEN ENTRE PRODUCTIVITE ET DRESS CODE ?

Mad Men

Il suffit d’observer pendant quelques instants la sortie des bureaux pour voir que  la culture « Casual » a envahie nos entreprises même si dans certaines branches  comme chez les institutionnels de l’assurance, de la banque, de la finance, dans les métiers de l’immobilier, dans les cabinets avocats, notaires et autres cabinets d’audit et conseils en tout genre des codes vestimentaires très reconnaissables ont été conservés. La symbolique vestimentaire reste d’ailleurs importante au sein de ces profesionnels pour lesquels le costume devient un uniforme qui permet de se réclamer d’une appartenance ou d’une corporation.

 

Depuis quelques années, des études socio-psychologiques ont été menées sur l’évolution du vêtement dans nos sociétés révélant ainsi qu’il existe un lien de cause à effet entre apparence vestimentaire et comportement. La conclusion de ces études montre que nous avons tendance à adopter les caractéristiques du vêtement que nous portons* ou comme l’explique le Dr. Jennifer Baumgartner, psychologue et auteur du livre “You are what you wear.”/ “Vous êtes ce que vous portez ». En d’autres termes,  lorsque vous portez des tenues décontractées,  lorsque que vous êtes habillés « cool » comme le week-end, votre esprit fonctionne en mode décontracté à l’image de votre tenue vestimentaire. Votre productivité est relâchée, vos temps de pauses se transforment en journées de pauses,  les conversations devant la machine à café se prolongent dans les couloirs et dans les salles de réunions. Vous arrivez tard au travail et de plus en plus souvent et les vendredis « Friday wear » vous partez à 15H….

Ce mouvement  « casual » / décontracté a débuté aux Etats-Unis dans les années 1960, l’idée était de gommer les distinctions de classe quel que soit son rang, salaire ou position dans l’entreprise  dans un esprit de « team work » et d’ »employee empowerment »*.

Pour Judith Rasband, directrice de l’Institut Conselle Image Management , « la tendance « casual business » n’est pas un effet de  mode …mais le reflet d’un changement général  social, économique, politique, technologique et culturel… »et dans le contexte de crises économiques d’aujourd’hui,  il est devenu le reflet d’un certain déclin de nos valeurs

Que penser d’un(e) collaborateur/trice  à l’apparence et allure décontractée voir nonchalante à qui est supposé(e) s’occuper de dossiers importants ? Feriez-vous confiance à une telle personne ?

Bien sûr personne n’a  envie d’être  jugé sur son apparence. Nous voulons tous être reconnus pour nos  performances, nos compétences et notre professionnalisme. Mais rappelez-vous que c’est dans  la nature humaine de se faire une idée/ une première impression en  quelques secondes.

Inévitablement, « l’apparence vestimentaire influence non seulement sur notre état d’esprit psychologique, notre état émotionnel et notre comportement, mais  également sur la façon dont les autres nous perçoivent et interagissent avec nous » Judith Rasband de l’Institut Conselle.

Je ne dis pas qu’il faille revenir en arrière et  reprendre un style aussi  strict que dans la série « Mad Men »  ou « The Suit » même si personnellement je préfère ce style. Alors mon conseil : adoptez un style vestimentaire approprié à votre secteur ou à l’industrie dans laquelle vous travaillez.

Et ça tombe plutôt bien ! Car les soldes d’hivers commencent dans quelques semaines ! Alors investissez dans quelques basiques professionnels et classiques et construisez votre garde-robe: Un costume, un  tailleur pour mesdames, ou si vous vous sentez plus à l’aise une veste avec un pantalon /jupe assortie de couleur plutôt sombre (gris anthracite, bleu marine, noir..),  portez des chemises et chemisiers unis (blanc, bleu clair…), et remplacez vos baskets par des chaussures de ville et escarpins fermés noirs, bleu marine…

S’habiller de façon appropriée et professionnelle ne veut pas dire aller se ruiner dans l’achat de vêtements de marques. Beaucoup de marques de prêt-à-porter très abordables vous offriront un large choix de formes, de couleurs et de matières.

* Dr Karen Pine, professeur en psychologie à l’Université de Hertfordshire. GB

*(p. 18). Kaplan-Leiserson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s